Carnet de route

Oberland Suisse

Le 15/08/2010 par André lucien

Ce jeudi, 12 aout 2010, plein d'espoir et d'énergie, nous (Annick Herbener ,Jean-Jacques Kalis, Jacques Magnien et Lucien André) partons arpenter les glaciers de l'Oberland et conquérir le Monsch (4107m).
Si le moral est au beau fixe, il n'en va pas de même
pour la météo, les essuie-glaces sont mis à rude épreuve et ce tout au long du trajet. L'inquiétude s'engouffre dans la brèche et le doute s'insinue insidieusement....
A Lauterbrunen (point d'arrivée de notre semaine
d'alpinisme), nous garons la voiture pour nous rendre à Meirigen. C'est là que commence notre parcours du combattant: premier train jusqu'à Interlaken, second train jusqu'à Meirigen. Puis nous empruntons un bus jusqu'au col de Grinsel, point de départ de notre randonnée d'une durée de 6 jours.
Hélas, suite à des pluies diluviennes, un éboulement
de terrain barre notre route et nous contraint à faire demi-tour!
Heureusement nous trouvons un hébergement,
ma foi, fort sympathique. A présent il nous faut envisager d'autres scenarii. Ils sont au nombre de trois:
1- Un taxi nous monterait tôt le matin jusqu'au
col d'où nous pourrions effectuer l'étape d'hier et celle du jour.
2- On retournerait à Lauterbrunnen en train, et
on emprunterait le tain à crémaillère de la Jungfraue pour nous rendre au dernier refuge et faire des ascensions en étoile.
3- On n'ose pas l'imaginer.

Le lendemain matin, les nouvelles sont
mauvaises, le "taxi" nous annonce que la route est toujours fermée, sans aucune certitude d'ouverture.

Il reste le scénario n°2, mais la météo s'annonce plus pessimiste que jamais...rien que des nuages noirs pour les quatre prochains jours, et la limite pluie neige est à partir de 3000 mètres. Notre périple s'annonce trop risqué puisque nous graviterions entre 2800m et 4000m d'altitude sur des glaciers où la visibilité peut être vitale.
La raison nous dicte alors l'inimaginable...
rentrer en Lorraine et en Alsace.
Avant de nous résigner totalement, nous
amorçons une dernière tentative, nous prenons le train à crémaillère de la Jungfraue jusqu'à kleine Scheidegg (2400m), nous trainons

comme des âmes en peine dans la purée de pois et nous observons enfin résignés un univers ouaté sur la webcam du sommet ...on y voit pas à 10 mètres. Cette vision

nébuleuse nous conforte dans notre choix.

Y en avait-il un autre?

L'Oberland nous a ainsi fermés ses portes.
Mais avant de repartir, nous dégustons
un plat de Roesti et élaborons déjà des projets pour l'année prochaine. Nous comptons bien retenter notre chance.
Merci à Jacky de nous avoir fait découvrir une
de ses nombreuses passion: le train.







CLUB ALPIN FRANCAIS MOSELLE
1 RUE DU COETLOSQUET
57000  METZ
Contactez-nous
Tél. 03 87 69 04 39
Permanences :
mercr vendr 15:30-18:30
Activités du club
Agenda