Carnet de route

Argentière d'été et d'hiver

Sortie :  du

Le 17/03/2013 par Wonner Greg

 

C’est 7 valeureux alpinistes qui ont pris la route pour Argentière vendredi soir.

Apres une courte nuit, direction le téléphérique des Grands Montets et ses longues heures d’attentes avant d’atteindre les 3300m du col.

La météo annonçait une belle caillante, il n’en est rien. Avec nos 36 couches, des les premiers virages pour descendre sur le glacier d’Argentière, il fait vite chaud dans les Gore tex et autres.

Le soleil brille, le vent est quasi nul et le paysage est magnifique. Que demander de plus. Pour couronner le tout, avec le vent fort qui a soufflé la veille et le radoucissement des jours passés, la neige est encore merveilleusement légère et c’est un régale que de la skier.

La descente s’effectue tranquillement, les nombreuses pauses dues aux cuisses surchauffées et à l’effet des 3000m nous permettent d’admirer tout ce dédale de faces nord et de se remémorer tous les exploits passés.

Arrivé au pied du glacier, on change de position et c’est parti pour une douce remontée en peau sur ce glacier bien bouché.

Apres 2h de « promenade », c’est le refuge. Petite pause pour laisser quelques affaire, profiter du soleil et nous repartons au pied de celui-ci pour passer le temps dans une courte escalade qui prendra un peu plus de temps que prévue…

A 18h45 le copieux repas et servie et c’est le ventre bien rempli que nous allons nous coucher et profiter du confort du refuge pour récupérer de la journée et de la nuit précédente.

L’objectif initiale était le couloir en Y à Argentière. Mais vu le vent de la veille, des plaques se sont formées et nous avons préféré nous tourner vers la voie normale, moins exposée et plus purgée par les cordée du jour.

A 3h30 au réveil, la surprise est de taille : 10 cm de fraiche sont tombés et il neige toujours. La visibilité est quasi nulle.

Nous décidons d’aller visiter le fond du bassin d’Argentière et de profiter du peu de visibilité.

La couche de fraiche augmente encore. Skier cette poudreuse au reveil est un bon exercice…

Avec cette visibilité et cette couche de neige, la petite promenade matinale devient risquée et nous rebroussons pour filer vers les pistes d’Argentière sous le brouhaha des nombreuses avalanches.

La météo annonçait la perturbation pour le milieu de l’après midi, elle nous a malheureusement surprise un peu plus tôt que prévue…

La descente ne fut pas des plus rapide compte tenu de la météo et après avoir louvoyé au bord des crevasses du glacier, c’est avec soulagement que nous avons regagné les pistes.

Tout le monde à enfin pu se lâcher dans la descente et enchainer de beaux virages dans des pistes vierges de toutes traces malgré le poids du sac.

Si il n’y a pas eu de sommet pour cette sortie, celle-ci nous a permis d’appréhender la montagne dans toute sa diversité et de se rappeler que c’est bien la montagne qui nous donne les tickets pour le bonheur, si elle le veut…

Merci à Laurent, Benoit, Raphael, Fabien, Olivier et Diego pour leur bonne humeur sous le soleil comme sous la neige…

A bientôt pour d’autres récits ensolleillés.

CLUB ALPIN FRANCAIS MOSELLE
1 RUE DU COETLOSQUET
57000  METZ
Contactez-nous
Tél. 03 87 69 04 39
Permanences :
mercr vendr 15:30-18:30
Activités du club
Agenda