Carnet de route

W-end Bouillon 27+28 juin 2015

Le 30/06/2015 par GLEIS Raymond

Malgré l’abondance du gibier et des caravaniers en cette zone bien vacancière,

N’allez pas croire que ce fut une invitation ardennaise pour un week-end culinaire !

Bouillon tout en bosses et la Semois en méandres, tout un programme pour un séminaire !

Certes, moules et frites, campeurs et pêcheurs étaient déjà présents avant l’été caniculaire

Mais dix randonneurs et deux cyclistes avaient besoin d’un menu fretin plus spectaculaire.

Les Ardennes belges, sur un parcours de montagnes russes, nous ballotèrent,                

De la Semois poissonnière et du château plus que centenaire, vers leurs plus beaux belvédères.

Une seconde virée, plus sauvage, à travers broussailles humides et boueuses ornières,

Tandis que les effluves de résine de pin et de fleurs de sureau dégageaient des senteurs familières,

Commençait à s’apparenter à un parcours amazonien après une halte auprès des lavandières.

Au Tombeau du Géant le panorama était vraiment aussi surprenant que son histoire légendaire.

Plus loin, un moulin à aubes tournoyait infatigablement, dans un paysage de digitales printanières.

Un chien intrépide entreprit l’école buissonnière en tentant de suivre nos sentes forestières

Mais quand sonna l’heure du retour, quelle galère ! Pressé de rentrer, il ne l’était guère !

A l’auberge, la jeunesse en VTT ne fit point défaut, bien encadrée par de joyeux compères.

Quant à Alison, une merveille du genre, masculine ou féminin, hermaphrodite ? Tout un mystère !

Nul doute que, dans cette chaude atmosphère, les bières d’abbayes firent une recette d’enfer !

Et peu importe le client, les motards aux engins rutilants n’en étaient pas les derniers volontaires !

Sans parler des boules de glaces artisanales qui, çà et là, dans d’énormes cornets s’amoncelèrent,

Des boules, je ne vous dit pas, grosses comme çà, autant que… le plaisir des bénéficiaires !

Chacun conservera en mémoire ces quelques notes fournies pêle-mêle, à l’endroit et à l’envers,

Avec malice, livrées en vrac, mélangées et malaxées comme dans une bétonneuse ou bétonnière

Peu importe le broyage, l’essentiel était de faire partie du voyage et d’enrichir son vocabulaire !

Car si Larousse ignore la «pessière» (plantation peuplée d’épicéas), faudra changer de dictionnaire !

Vaillantes participantes et courageux suiveurs, j’espère que vous apprécierez cette lecture singulière

Et que vous profiterez, demain encore, d’autres aventures dans une prochaine escapade saisonnière.

Le participant remercie l’organisateur, et l’inverse pourrait se concevoir… de toute manière !

Raymond







CLUB ALPIN FRANCAIS MOSELLE
1 RUE DU COETLOSQUET
57000  METZ
Contactez-nous
Tél. 03 87 69 04 39
Permanences :
mercr vendr 15:30-18:30
Activités du club
Agenda