Carnet de route

Ski en étoile dans le massif de Belledonne

Sortie :  Ski de randonnée dans le massif de Belledonne du 30/01/2020

Le 09/02/2020 par Laurent Hesse

Cette année nous voilà en route pour le massif de Belledonne, un endroit où les skieurs du club n'avaient pas encore posé leurs spatules. 

Jour 1 : Col de la Croix (D+ 1600 m ; difficulté 2.3)

Le départ de la course se fait depuis le gîte de la Martinette où nous séjournons depuis la veille. La montée commence par la traversée d'une forêt dense et après 400 m de dénivelé le groupe accède à la combe de Madame. Le col est visible tout au bout, encore loin de notre position. Les petites chutes de neige des jours précédents nous obligent à faire la trace sur un manteau parfois douteux. Mais heureusement nous sommes quatre et nous alternons le traçage en tête du groupe.
Les derniers mètres avant le col sont en glace et nous obligent à déchausser pour atteindre notre objectif sauf Bertrand qui trouve un cheminement skis aux pieds. Le temps commence à se dégrader comme prévu et nous ne nous attardons pas.
La descente s'effectue dans une neige de qualité qui aura tendance à se dégrader à l'approche de la forêt car la douceur des températures est anormale pour un mois de janvier. Les premières gouttes de pluie viennent humidifier le peu de neige qui s'est posée la veille sur le sentier. Nous déchaussons et finissons les derniers 200 mètres de dénivelé à pied.

Jour 2 : Pic de la Belle Etoile (D+ 1300 m ; Difficulté 3.3 ; But nivo)

Il a plu toute une partie de la nuit, mais ce matin le ciel est dégagé. Ce jour, nous nous déplaçons au Pleynet, une station à dix minutes de route depuis notre gîte. La course commence à partir du domaine skiable où nous remontons une piste jusqu'à croiser deux pisteurs qui nous mettent en garde à propos de la stabilité du manteau. En effet, nous apprenons qu'il a plu jusqu'à une altitude de 2400 m et qu'il nous faudra redoubler de vigilance avant d'aborder les pentes sommitales.
La neige est parfois lourde, parfois croûtée, et je ne peux m'empêcher de penser que la descente ne sera pas une partie de plaisir. Après 800 mètres de dénivelé, nous entrons dans la combe qui doit nous mener au sommet et déjà les pentes atteignent 30 degrés. Vigilance et distances entre skieurs nous font progresser lentement et, à environs 300 mètres sous le sommet, après un dernier regroupement, nous décidons d'arrêter notre progression. Laurent Riandey en profite pour faire une coupe du manteau neigeux et constate une sous couche fragile constituée de neige sans cohésion, au dessus de laquelle, 60 cm de neige
humidifiée repose. Trop d'incertitudes et de dangers potentiels...Nous descendons après 1000 m de dénivelé positif.
De retour sur le domaine skiable Laurent R et Philippe font le choix de remettre les peaux et de faire une petite montée de 350 mètres tandis que Bertrand, Laurent Herisson et moi rejoignons le parking pour nous restaurer.

Jour 3 : Cime de la Jasse depuis les remontées mécaniques du Pleynet (D+ 150 m ; Difficulté 3.2 ; But météo)

Ce jour, nous devons rejoindre Chamrousse pour un autre hébergement, mais la météo prévoit de la pluie en fin de matinée.
Aussi, nous prévoyons de faire encore une course dans le secteur de la station du Pleynet. Ce sera La Cime de la Jasse avec un forfait randonneur. En haut de la station, nous basculons dans le versant Prapoutel et descendons environs deux cent mètres avant de remettre les peaux. Un passage délicat avec les couteaux nous amène au col de la Jasse. L'arête que nous devons emprunter nécessite crampons et piolet, mais je ne les avaient pas préconisé au départ. De toute façon le mauvais temps est là, tout proche. Nous devons descendre pour remonter via les remontées mécaniques de Prapoutel et basculer vers le Pleynet.
Vent, pluie, neige et aucune visibilité seront au programme pour rejoindre le parking. Même sur les pistes, la descente se fait avec prudence. Mauvaise journée, la montagne a été intransigeante aujourd'hui.

Jour 4 : Chamrousse 

Le projet, c'était de faire le Grand Van depuis Casserousse, mais dès le réveil, le mauvais temps est là. Pas d'autre choix que de rentrer.
Merci à Laurent Riandey et à Bertrand pour leur aide, ainsi qu'à Philippe et Laurent Herisson.
 







CLUB ALPIN FRANCAIS MOSELLE
1 RUE DU COETLOSQUET
57000  METZ
Contactez-nous
Tél. 03 87 69 04 39
Permanences :
vendr 15:00-18:00
Activités du club
Agenda